Un été …

Alors voilà cet été (cette année)  je lis peu : d’un livre ou deux par semaine je suis passée au rythme d’un livre par mois… je me laisse vivre, je m’émerveille tous les jours de voir mon kangourou grandir… Il est de moins en  mois kangourou : il se déplace seul, fait des colères et aime jouer du  xylophone.

C’est maintenant que je le vis que je comprend à quel point les enfants grandissent toujours trop vite. Déjà je trouve qu’il n’est plus un bébé (et tant mieux).

C’est maintenant que je le vis que je me rends compte aussi à quel point être maman a transformé ma vision des choses, de la vie et mes priorités.  C’est peut-être banal mais finalement c’est un grand bouleversement dans ma personnalité, dans ma gestion du stress qu’il m’apprend tous les  jours.

Ce début d’été a donc permis de passer quelques vacances en famille, de découvrir l’eau et le sable et aussi de commencer à manger « nos » premières récoltes au potager. Des plaisirs simples et vrais.IMAG0182529075_10201029565613340_1792467766_n934839_10200686806724582_596397738_n

Au milieu de ça, j’ai lu un peu (Patients de Grand corps malade que j’ai trouvé réaliste et que j’ai aimé, Brooklyn Folies de Paul Auster qui donne envie de croquer la vie avec cette galerie de personnages, et les larmes de tarzan de K Mazatti auquel je n’ai pas accroché).

J’écoute aussi un peu la radio et je voulais partager avec vous des courts instants sur inter que j’apprécie cet été : il y a le baladeur de julien cernobori  et portée à l’écran, deux émissions autour des sons et de la musique que je vous encourage à découvrir.

988228_10200770992789181_1564835093_n

Et vous commence se passe votre été ?

Publicités
Publié dans Humeur du moment, Lectures | Tagué , , | 8 commentaires

Les oreilles de Buster- Maria Ernestam

J’ai acheté ce livre après l’avoir vu défilé sur pas mal de blog, notamment au moment du swap violet de val…. et bien m’en a pris : ces oreilles ont été dévorées.

les oreilles de buster

les oreilles de buster

Eva, 56 ans,  écrit dans son journal depuis qu’Anna-Clara se petite fille lui a offert pourson anniversaire.  Elle décrit son quotidien avec ses roses et  Sven (sa face blanche) et également des souvenirs du passé  (sa face noire).

Eva a eu une enfance complexe avec une mère peu maternante. Eva ne semble pas exister pour cette femme dont un des plaisirs et de la ridiculiser en société…. Comment vivre ou survivre dans un tel contexte ?

J’ai vraiment adoré cette histoire d’enfance tyranisée, blessée et les solutions trouvées par Eva pour survivre dans ce contexte hostile. La fin est un peu évidente mais bon…

————————————————————————————————————————————–
D’autres avis

Val

A propos des livres

Sandrine

Manu

Publié dans Lectures | Tagué , , | 3 commentaires

La trilogie des Neshov-Anne B Radge

Gros billet pour ce retour après des mois d’absence…. gros parce qu’en fait j’ai lu trois romans (le principe d’une trilogie !) : Terre de mensonges, la ferme des Neshov, l’héritage impossible.

Trois romans lus avec plaisir et dévorés : deux qualités qui valent ce grand retour ici même !

images

A la mort de leur maman, trois frères au destin divers se retrouvent.
Il y a Tor qui a repris l’exploitation familiale, Madrigo qui dirige une entreprise de pompes funèbres et Erlend un décorateur de boutiques de luxe qui vit au Danemark. Quand tous les trois sont au chevet de leur mère, accompagnés de la fille de Tor : les secrets se dévoilent.

Anne B Radge nous promène d’un personnage à l’autre et on découvre alors  les parties cachées des uns et des autres.  Qu’est-ce qui les a uni puis désuni aussi fortement ? Qui est cette femme-aujourd’hui morte-, comment a-t-elle mené sa vie ?

En trois livres, l’auteure nous livre une histoire de famille finalement simple et peut-être même banale (on se déchire, on s’embrasse, on pleure, on rit) dans un décor de fjord norvégien. C’est simple mais efficace et parfois drôle. A découvrir si ce n’est déjà fait

——————————————————————————————————————————–

D’autres avis

Dasola

Allie

A propos des livres

Sandrine

 

Publié dans Lectures | Tagué , , , | 2 commentaires

2013 : bonne année !

2012 fut pour moi l’année du changement (oui, je sais ce n’est pas très original) : un blog au ralenti pour mieux accueillir une nouvelle vie et se préparer un nouveau nid…. Autant dire que le bilan lecture n’est pas très productif, ce qui n’empêche pas de faire un bilan !!

Avec en 2012 la fin du swap en couleur de val et de beaux colis reçus…

En janvier, je vous parlais de moi.

En février, je devenais tata (encore) et je lisais Séraphine.

En Mars, je découvrais le monde de la politique. Et je me transformais en pingouin.Image

En Avril, je lisais Chimères et voyageais ainsi en Irlande et Sandrine Bonnaire m’ouvrait ses portes.Et je rencontrais des blogueuses chez Enna.

En Mai, je découvrais le monde dans son horreur.

En juin, je trouvais que « là haut tout est calme »

En juillet, je me reposais (déjà)

Image

En aout, je découvrais un destin.

En Septembre, je préparais l’arrivée de mon « kangourou » avec des travaux de couture.

En Octobre, la littérature jeunesse confirmait qu’elle n’est pas que pour les enfants.

En Novembre, Serge Joncour me délectait.

En Décembre, la cruauté et la perfidie de l’être humain m’était offerte avec splendeur.

Image

2013, risque d’être encore léger côté blog (moins de motivation et sans doute moins de temps aussi) mais avec plus de continuité et de stabilité dans ma vie privée.

Belle année à tous.

Publié dans Lectures | Tagué | 13 commentaires

En souvenir d’André-Martin Winckler

Martin Winckler continue à explorer les méandres du monde médical. Cette fois ci, il s’attaque à la question de l’accompagnement en fin de vie.

Emmanuel est médecin spécialisé dans la douleur, un jour il accompagne André dans sa fin de vie. De fil en aiguille, il se retrouve à accompagner plusieurs patients en fin de vie.
Ce sont ces différentes expériences qu’il va nous livrer : son cheminement, ses interrogations, ses doutes.

Winckler aime ouvrir les démons médicaux : la formation médicale (les trois médecins), la qualité relationnelle (le choeur des femmes, la maladie de sachs), et c’est sans tabou qu’il ouvre le dossier de l’accompagnement en fin de vie. Une écriture intéressante qui enrichit le débat sur une vraie question de société.

A lire

————————————————————————————————————————————–
D’autres avis
Funambuline

Publié dans Lectures | Tagué , | 2 commentaires