une vie française- JP Dubois

J’ai mis du temps avant  d’ouvrir ce livre et j’aurais du  le lire plus tôt car j’ai vraiment aimé.

Paul Blick nous raconte sa vie par le menu, de son enfance, à son mariage, à ses enfants avec en toile de fond l’actualité française de 1958 à 2006 ( et le nom du président en exercice en guise de tête de chapitre).

Paul nous livre ses parents, son adolescence et sa découverte de la sexualité, son engagement de rockeur, son couple  : une vie française comme chacun de nous peut vivre.

J’ai aimé lire cette vie simple ponctuée des événements historiques : qui n’a pas dit « ce jour là, je faisais ça  » ? en pensant aux dates collectives (premier pas sur la lune, chute des twin towers) …. A lire

—————————————————————————————————————————————
D’autres avis

Enlivrez vous

Passion des livres

Cécile

 

Publié dans Lectures | Tagué , , , | 9 commentaires

la comtesse de Ricotta- Milena Agus

Milena Agus raconte le parcours de vie de trois soeurs sardes dont la fortune est sur le déclin. Chacune occupe une chambre de l’ancienne demeure familiale. Il y a Noémie , l’aînée, et célibataire, Madalena en mal d’enfant à l’appétit sexuel débordant,  et la comtesse de Ricotta, mère célibataire. Tandis que Noémie espère un jour faire renaitre la bâtisse de ses cendres, Madalena cherche à être mère et la comtesse de Ricotta voudrait voir dans les yeux d’un homme qu’elle vaut quelque chose.

 

Je n’ai pas réussi à être séduite par ces trois soeurs, ni par l’univers de Milena Agus

————————————————————————————————————————————
d’autres avis
Littérature et chocolat

Publié dans Lectures | Tagué , , | 3 commentaires

Canines-Anne Wiazemsky

Un livre offert par Enna (qui avait adoré), et que j’ai moi même dévoré.

Alexandra a trente ans, elle a choisi -contre l’avis de sa famille- de faire du théâtre. Elle est aussi en pleine rupture  sentimentale avec Adrien et c’est pleine de douleurs qu’elle accepte de jouer dans la pièce complexe de Jean Lucerne.
Jean Lucerne est un metteur en scène excessif aussi bien dans ses rapports à l’alcool que dans ses rapports humains. C’est avec beaucoup de cruauté et d’amour en même temps qu’il dirige sa troupe, la gente féminine étant bien sûr la cible de choix.

De la découverte du texte à la représentation à Avignon en passant par les répétitions, toutes les étapes de la création sont décrites, occasion pour le lecteur de découvrir les personnalités des uns et des autres, le poids des rapports humains ou des « on-dit ».

Un roman dur mais très réaliste.

et +  1 un pour le challenge Goncourt des lycéens.

————————————————————————————————————————————

D’autres avis

enlivrez vous

vive les bétises

Publié dans Lectures | Tagué , , | 4 commentaires

Maudit soit le fleuve du temps- Per Petterson

Quand Arvid apprend que sa mère est atteinte d’un cancer, il se décide à la rejoindre.
Elle a quitté la suède pour le nord du Danemark d’où elle est originaire.

Que cherche-t-il? Il se cherche lui même, autant qu’il pense mieux comprendre la relation à sa mère basée sur les non-dits divers et variés.
Arvid en profite pour faire une grand introspection de lui même et de sa vie : son engagement maoiste, sa petite amie, son travail à l’usine.

Une écriture tout en aller-retour entre présent et passé pour essayer de décrire les vies des deux héros. Per Petterson se garde bien de nous donner toutes les clés des histoires d’Arvid et de sa mère , c’est donc tout en effleurement qu’il faut voir ce roman- tout comme l’est la relation de ces deux là. Per Petterson décrit avec beaucoup de douceurs ces moments où parfois l’on passe juste à côté d’une relation soit parce que l’on n’a pas voulu faire le pas (franchir le fleuve), soit par réserve ou fierté…

Un roman lent et agréable à lire.

————————————————————————————————————————————
D’autres avis

Cathulu

Des mots et des notes

Hélène

 

 

Publié dans Lectures | Tagué , | 2 commentaires

Désolations-David Vann

J’avais aimé Sukkwan Island de David Vann, j’ai un peu moins apprécié Désolations, trop sombre et dépressif pour moi.

Gary et Irène , un couple d’une quarantaine d’années espère se reconstruire en quittant leur maison pour une cabane sur une ile isolée (Caribou Island). En parallèle d’autres couples plus ou moins eux aussi en perdition : Rhoda et Jim, Monique et Carl, Marc et Karen.

Entre tromperies, non-dits, et mauvais choix, le couple semble être destructeur de l’individu, en tout cas c’est le tableau  que David Vann nous livre.

Un livre sombre, que les paysages d’hiver tourmenté ne viennent pas alléger, même la météo n’est pas de la partie. Un roman intéressant mais à ne pas lire si on n’a pas la patate !

D’autres avis

Vallit

Stephie

Constance

 

 

Publié dans Lectures | Tagué , | 5 commentaires