Maudit soit le fleuve du temps- Per Petterson

Quand Arvid apprend que sa mère est atteinte d’un cancer, il se décide à la rejoindre.
Elle a quitté la suède pour le nord du Danemark d’où elle est originaire.

Que cherche-t-il? Il se cherche lui même, autant qu’il pense mieux comprendre la relation à sa mère basée sur les non-dits divers et variés.
Arvid en profite pour faire une grand introspection de lui même et de sa vie : son engagement maoiste, sa petite amie, son travail à l’usine.

Une écriture tout en aller-retour entre présent et passé pour essayer de décrire les vies des deux héros. Per Petterson se garde bien de nous donner toutes les clés des histoires d’Arvid et de sa mère , c’est donc tout en effleurement qu’il faut voir ce roman- tout comme l’est la relation de ces deux là. Per Petterson décrit avec beaucoup de douceurs ces moments où parfois l’on passe juste à côté d’une relation soit parce que l’on n’a pas voulu faire le pas (franchir le fleuve), soit par réserve ou fierté…

Un roman lent et agréable à lire.

————————————————————————————————————————————
D’autres avis

Cathulu

Des mots et des notes

Hélène

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Maudit soit le fleuve du temps- Per Petterson

  1. Gwenaëlle dit :

    A l’occasion, j’y jetterai un œil car je me méfie des récits « lents »…

  2. gambadou dit :

    Pourquoi pas, en effet …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s