Maman-Isabelle Alonso

Il y a eu le billet de Val qui m’avait convaincue, puis celui de Lucie qui a confirmé  et « Maman  » est arrivé dans ma PAL  au détour d’un de mes passages en librairie.

Maman décrit le lien entre Isabelle et sa maman alors que celle-ci vieillit, est malade puis meurt.

La perte de sa maman… une étape dans la vie d’une femme. Une étape qui fait se poser des questions sur ce lien si profond, subtil et parfois compliqué. C’est cette expérience qu’Isabelle Alonso partage avec beaucoup de sincérité : ses propres douleurs, sa façon de lutter, d’entourer sa mère de son amour…. La vieillesse et ses questionnements  : comment accompagne -t-on et soigne-t-on nos personnes âgées ?

C’est terrible d’être vieux, on ne sert à rien, on encombre. La seule chose à faire c’est de nous envoyer en enfer.

Au nom de quoi ai-je refusé ? (cette nuit là de dormir près d’elle ?) Elle, elle m’a tout donné sans compter quand j’en avais besoin. Parce qu’elle est la mère. Moi pas. Parce que je suis la fille. Et que la vie est comme ça. Un brin dégueulasse et je n’ai pas le beau rôle.

Amour filial ne correspond pas à l’attachement violent que je ressens pour ma mère. Parler d’elle à l’imparfait n’a pas de sens.

Un livre juste, terriblement fort et troublant. Inutile de dire que j’ai pas mal pleuré à la fin

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Maman-Isabelle Alonso

  1. clara dit :

    Bon toi aussi tu y as succombé.. je le note !

  2. valmleslivres dit :

    C’est un si beau livre. Moi aussi, j’ai pleuré comme une madeleine (et en plus, je le lisais dans un car).

  3. lucie dit :

    pas simples les relations mères filles…on se déchire à l’adolescence, puis on s’adore ou pas et la confrontation devient permanente. Ma mère a eu une relation chaotique avec la sienne qui était jalouse de sa propre fille jusqu’à copier sa coupe de cheveux et semer la zizanie dans son couple (parce qu’elle n’avait pas réussi ses deux mariages…). Ma relation avec ma maman était plutôt fusionnelle, quelques accrocs à l’adolescence (normal !) , une difficulté à couper le cordon et puis finalement elle est partie bien trop tôt alors que nous aurions pu partager d’autres choses en adultes…contente que tu ais aimé ce livre. Isabelle Alonso que j’ai rencontré est très agréable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s