Du domaine des murmures-Carole Martinez

Nul besoin de présenter Carole Martinez et son »domaine des murmures » tant il fait -déjà- le tour de la blogosphère et du monde littéraire (avec ses deux nominations Goncourt et Renaudot). Deuxième livre de cette auteure, deuxième livre que je lis et que j’aime (le coeur cousu offert par Enna m’avait conquise).

 » Du domaine des murmures »… ou le récit de la vie d’Esclarmonde dans le château des murmures, au moyen âge.

Imagine comme on devait rêver de cette pucelle, douce et sage, de ce chant de vierge qui guidait, du trésor qui m’était attaché, de cette enfant tant aimée par son père !
Mais, de mon désir nul ne se souciait.
Qui se serait égaré à questionner une jeune femme, fût elle princesse, sur son vouloir ?
Paroles de femmes n’étaient alors que babillages. Désirs de femmes, dangereux caprices à balayer d’un mot, d’un coup de verge.
Esclarmonde est une enfant choyée et aimée de son père, qui lui prévoit d’ailleurs un « beau mariage ». Pourtant, Esclarmonde en a décidé autrement, et le jour de la cérémonie, elle dit « non », expliquant qu’elle souhaite se marier à Dieu et à la foi et vivre enfermée entre quatre murs pour mieux s’y consacrer.
Un choix de vie au départ, pour ne pas subir la vie de couple avec un jeune homme peu scrupuleux des demoiselles.
Le jour de l’enfermement arrive :
Esclarmonde jeûne, prie… et accouche dans sa cellule… Miracle ? C’est en tout cas avec l’appui de l’évêque qu’Escalrmonde devient la vierge Marie : on se presse pour venir au château écouter les bons conseils de cette magicienne.
Esclarmonde regarde la vie d’où elle de sa petite fenêtre : les « passants, les serviteurs et … son bébé qui grandit. Elle acquiert  un sens aiguisé de l’observation et se plaît à voir les uns et les autres profiter de la  vie ou partir en croisade.

J’ai songé que (…) j’avais grandi, et qu’aucun ne saurait plus m’écraser sous lui en grognant.

Un roman riche et foisonnant que j’ai dévoré. Une très belle histoire de femme, de maternité, de séparation mère-enfant. On ne s’ennuie pas avec Esclarmonde tant les personnages qu’elles croisent sont riches.

Carole Martinez confirme son talent de poète, de romancière originale.

————————————————————————————————
D’autres avis

Clara (avec interview de l’auteur)

Antigone

Leiloona

Nath lit

Tournez les pages

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Du domaine des murmures-Carole Martinez

  1. Gwenaëlle dit :

    L’histoire est originale et me plaira sans doute…

  2. Valérie dit :

    J’aime l’écriture de cette auteure mais pas ces thèmes. Je vais donc passer…

  3. Theoma dit :

    je l’ai réservé à la bibli, me réjouis !

  4. enna dit :

    J’ai aimé le style et ce personnage, ces personnages! ce n’est pas le coup de coeur du coeur cousu, mais un beau moment de lecture!

  5. Fransoaz dit :

    Je n’ai pas encore fait mon billet et lorsque je me déciderai tout aura déjà été dit!
    J’ai beaucoup aimé ce conte très féminin.

  6. Ping : Challenge Goncourt des lycéens ! | mademoiselleorchidee

  7. Ping : 2011 : clap de fin, et 2012 début | mademoiselleorchidee

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s