Journal d’un parfumeur/ Jean-Claude Ellena

La tentatrice pour se livre : Skriban et sa critique.

Je ne suis pas du tout parfum, j’en porte presque jamais.  Pourtant ce « journal d’un parfumeur » m’a parlé.
Jean- Claude Ellena est le créateur de parfum de la maison Hermes depuis 2004, dans ce journal il décrit sa façon de travailler, de façonner des parfums, de sentir le monde et la vie.
C’est la description de ce travail précis, de compositeur qui est très intéressante : une idée (« un parfum croquant et craquant) … et trouver une odeur qui lui convient. Recommencer si le résultat au nez ne correspond pas à l’imaginaire que l’on se fait du parfum…

Un vrai travail de création dans lequel JC Ellena se dit «  écrivain d’odeurs » et lorsqu’il décrit son travail à de jeunes apprentis : « Quand je crée un parfum je le prolonge d’une histoire. Je vous invite à faire de même. C’est une part de nous-mêmes que nous révélons quand nous construisons un parfum. Que l’histoire soit écrite avant, pendant ou après la création, c’est notre histoire, et elle soutient la démarche créative, bien qu’elle ne l’exprime que partiellement. »

——————————————————————————————–

D’autres avis sur la toile :

?

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Journal d’un parfumeur/ Jean-Claude Ellena

  1. Gwenaëlle dit :

    C’est un livre qui permet de constater que la création, quelle que soit la voie qu’elle emprunte, suit souvent le même processus. Et en le refermant, on a l’impression d’avoir le nez plus alerte, prêt à sentir tout ce qui passe à sa portée… 😉

    • @Gwenaelle : j’ai commencé à faire plus attention aux odeurs après : le sapin dans la montagne, la lavande , le thym de l’arrière pays niçois, hier : le sel marin, les algues ….

  2. Valérie dit :

    Rien à voir avec le livre mais moi, je ne me sens pas tout à fait moi-même sans mon parfum.

    • @Val : … bien je suis plutôt du genre pas (peu) de maquillage, pas (peu) de parfum … pas (peu) de bijou …. et trop de parfum m’indispose ! (le pire pour moi l’odeur du déo pas cher de mec : étouffant !)

  3. Theoma dit :

    Hello Md’ame ! La lecture commune pour les femmes du braconnier est maintenue pour le 25 septembre. Les participantes : Aifelle, Valérie, L’or des chambres, Aymeline, Orchidée, Hélène et moi. ok pour toi ? @ bientôt !

  4. bzzz dit :

    Bonne idée de lecture… J’aurais adoré être nez dans la création de parfum… Je préfère encore le trop de parfum ou de déo bas de gamme aux odeurs corporelles marquées ou de tabac froid… Il y a des moments où je rêverais d’un odorat moins développé…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s