Un été sans les hommes- Siri Husdvet

De Siri Hustvedt j’ai déjà lu : « tout  ce que j’aimais » sur lequel j’avais un avis mitigé, ce livre là me réconcilie avec l’auteure.

Mia quitte New-York. Elle ne peut plus supporter de vivre à proximité de Boris (son mari ) qui a choisi de faire une pause (… avec une de ses jeunes collègues). Elle choisit d’aller près de chez sa mère,vivant dans une résidence pour personnes âgées. Mia est poète, et loin du tumulte New-Yorkais avec la joie de vivre des octogénaires amies de sa mère, elle va faire le point sur sa vie passée et future. Elle apprend par exemple que l’on peut avoir des secrets bien gardés toute sa vie, des joies véritables à l’heure où la mort approche, des peines futiles et constructives à l’adolescence.

« Les yeux brillants de plaisir et d’intérêt, Lola écoutait mes contes cosmopolites, tous véridiques, mais tous néanmoins, fictionnels. Dépouillés d’intimité et vus d’une distance considérable, nous sommes tous des personnages comiques, de véritables bouffons qui allons trébuchant dans nos vies en créant de beaux désordres en chemin, mais si l’on se rapproche, le ridicule  vire rapidement au sordide, au tragique ou à la simple tristesse. »

Que dire de ce roman ? Je l’ai trouvé profond et en même temps léger puisque de lui ce dégage une telle joie de vivre, d’acceptation de soi, de la féminité. Un beau moment de vie pour Mia que cette douloureuse épreuve d’une séparation tardive et inattendue d’avec son conjoint. Une belle leçon pour chacun d’entre nous.

L’écriture est drôle, suave et délicate, nette : elle m’a emballée. A relire sans doute.

——————————————————————————————————–

D’autres avis

Stephie (mille et une pages)

Cunei

Cathulu

Clara

Keisha

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Un été sans les hommes- Siri Husdvet

  1. keisha dit :

    J’ai tellement aimé ce roman que je me suis jetée sur deux essais de l’auteur (les romans attendront), à savoir Plaidoyer pour Eros et La femme qui tremble. J’essaie de ne pas tout lire d’un coup. Cet auteur est vraiment talentueuse…

  2. Annie dit :

    Voilà un livre qui m’attire ! Merci !

  3. Ping : 2011 : clap de fin, et 2012 début | mademoiselleorchidee

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s