Les cendres d’Angela- Frank Mc Court

C’est son enfance irlandaise que Frank Mc Court nous livre par le menu.

Ses parents sont Irlandais (sa mère (Angela) du « sud », de Kilkenny et son père(Malachy) Nord), Frank naît aux  Etats-Unis. Très vite, il a un frère puis deux frères jumeaux puis une soeur… Son père est alcoolique et a du mal à garder son salaire pour payer à manger. Heureusement, les voisines font offices de « tante » : elles donnent à manger quand elles imaginent les enfants affamés. Ils reviennent en Irlande après un drame, Malachy a toujours les mêmes problèmes, Angela va mendier aux services pour les pauvres. Franckie lui s’occuper de ses frères, cherche (vole) de quoi manger et observe le monde des adultes.

Si mes copains voient ma mère me traîner à travers les rues pour aller à un cours de danse irlandaise, j’aurai vraiment la honte. Ils trouvent que ça va bien de danser si on est Fred Astaire parce qu’on peut faire des galipettes sur tout l’écran avec Ginger Rogers. dans la danse irlandaise, il n’y a pas Ginger Rogers et encore moins de galipettes. Faut rester debout, droit comme un I, garder les bras le long du corps, faire des ronds de jambe et ne jamais sourire? Un jour mon oncle Pa’Keating a dit que les danseurs irlandais ont toujours l’air d’avoir une tringle d’acier dans le fion, mais je ne peux pas dire ça  à Maman, elle me tuerait.

 

C’est déjà assez moche que Papa perde ses boulots en fin de troisième semaine, mais maintenant il boit toute l’allocation chômage une fois par mois. Maman est au désespoir et , le matin, elle a le visage amer et refuse de lui adresser la parole.Il prend son thé, il quitte la maison très tôt pour sa longue marche dans la campagne. Quand il revient le soir, elle refuse toujours de lui parler et elle refuse aussi de lui préparer son thé. […] On sait que Papa a mal agi et on sait qu’il est possible de faire souffrir quelqu’un en ne lui parlant pas. 

Une enfance noire et glauque racontée dans les détails avec une écriture envoûtante et avec une joie de vivre incroyable, voilà ce qui fait de ce roman un roman fort. (Merci Justine et Yvette pour le conseil de lecture).

——————————————————————————————

D’autres avis

Ys

Lectures sans frontières

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Les cendres d’Angela- Frank Mc Court

  1. valérie dit :

    J’ai découvert cet auteur avec le 2e volet de la série (‘Tis en VO) que j’avais trouvé très drôle. Celui-ci est plus « Cosette » ou Dickensien, comme on veut mais il est très bon aussi. Par contre, j’avais été très déçue par l’adaptation ciné.

  2. Yspaddaden dit :

    Oui, la misère mais aussi beaucoup de vitalité dans ce livre. Le film est à voir, même s’il insiste plus sur l’aspect misérabiliste.

  3. keisha dit :

    j’ai lu les trois parties de ses souvenirs, tu peux continuer avec le deuxième, où il arrive aux états unis. Ensuite tu auras ses expériences de professeur …

  4. valérie dit :

    Et pourquoi tu ne me réponds pas , à moi. 🙂

    • @val : oups…. en effet je vois que tu m’avais signalé les suites …. euh, si je te dis que je ne suis pas vraiment sur le blog en ce moment : ça te va comme réponse ? suis-je excusée ??????

  5. Ping : 2011 : clap de fin, et 2012 début | mademoiselleorchidee

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s