Les hommes sirènes-Fabienne Juhel

C’est le très beau billet de Skriban qui m’a conduit à acheter ce roman.

Antoine, la quarantaine, décide de quitter sa femme et son fils après avoir lu sur un chantier « défense de déposer des ordures ». Que peut bien faire remonter en lui cette inscription banale  pour le pousser à prendre le large ?
Antoine cherche à se comprendre, à comprendre comment il a été élevé et comment il est devenu ce qu’il est aujourd’hui.
Une remontée dans son enfance nous apprend qu’Antoine est en fait un enfant indien adopté par un couple plus qu’étrange. Antoine, aidé d’Eugénie-la bonne- et du « Sorcier » arrive à grandir, aidé également des mots et de la rêverie pour faire de son monde une féerie.

Il y a cette comptine qu’il se récite pour enjoliver les chiffres : « un requin, deux ténébreux, trois anchois, quatre bellâtres, cinq palanquins, six améthystes, sept Massasuchets, huit Grands huit, neuf cahiers neufs, dix mange-disques ».

Ses « parents adoptifs » deviennent alors les Ténébreux. Des Ténébreux qui ne donnent à Antoine aucune forme d’amour.

Quand le garçon a eu l’âge d’être insolent avec Eux, il Leur a posé la question.

– Pourquoi je ne vous entends jamais parler d’amour ? Pourquoi ne dites vous jamais les mots d’amour, comme dans les livres ?
Les Ténébreux avaient levé Leur yeux sur lui, de conserve; Le garçon s’en était un peu étonné. […]
– Nous n’en connaissons pas, Elle avait dit
-C’est faux ! le garçon avait presque crié.
-Eve veut dire que nous nous en sommes préservés. Abstenus si tu préfères… avait expliqué l’Homme.

Antoine part et cherche des réponses. Il part vers la mer de Saint-Malo aux Saintes-Marie de La mer pour faire le point.

Un roman d’une poésie incroyable. Fabienne Juhel joue avec les mots, les manipule pour nous faire entrer dans l’univers d’Antoine. Alors le lecteur peut partager les angoisses et les inquiétudes, d’Antoine, son passé et son avenir.  Fabienne Juhel arrive à se faire côtoyer ledur-l’horrible avec la magique et le majestueux. Un très beau roman atypique.

A lire à haute voix pour certains passages comme celui là :

 il pleut sur Saint-Malo désert. Il pleut des paquets d’embruns ficelés d’écume. Le ciel lance ses perches liquides à l’assaut des remparts. Les grandes dalles de granit bleu de la jetée brasillent des feux mouillés des réverbères orangés.

——————————————————————————————-

Skriban : Plus qu’une lecture, c’est une aventure et une expérience. Un moment magique. Une plongée en apnée dans une langue belle, riche, infiniment nuancée…

Pascale : Splendide, magique, merveilleux, délicieux, tant d’adjectifs pour définir ce livre. 

Clara : J’ai été bousculée par la noirceur qui côtoie le lumineux, la beauté et la pureté.  Ce livre est hypnotique, l’écriture de Fabienne Juhel est stupéfiante.

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les hommes sirènes-Fabienne Juhel

  1. Gwenaëlle dit :

    Je suis ravie d’avoir contribué un peu à ce bonheur de lecture! C’est un livre qu’on a envie de faire connaître à tous ceux qui aiment la littérature…
    Et j’aime bien le nouvel en-tête de ton site…

  2. constance93 dit :

    acheté aussi sous l’influence de Gwen. je l’ai commencé et j’ai exactement les mêmes ressentis que toi pour l’instant.
    je reconnais le style et l’univers de l’auteur (j’ai lu A l’angle du renard, et beaucoup aimé, même si je trouve le début de celui-là encore mieux) avec plaisir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s