Jeux croisés-Marie Sizun

J’ai découvert l’écriture de Marie Sizun via « le père de la petite » et grâce à LILIBA.

Qu’est ce qui peut pousser une femme ordinaire à s’emparer d’un bébé dans un supermarché ? et une autre femme à le laisser doucement s’échapper ?

 

L’une (Marthe) vient d’apprendre que son mari la quitte. L’autre (Alice) est une jeune mère célibataire débordée.

 

Ont-elles simplement le goût du changement , l’envie de jouer, d’être quelqu’un d’autre ?

 

Dans un style concis Marie Sizun livre un récit intense sur le thème de ces riens qui changent parfois tout, l’enfance, la maternité, la justice (et l’injustice).

 

L’acte insensé qu’elle a accompli, l’enlévement d’un bébé, elle n’en a pas vraiment conscience. Oui, de cette chose là, qu’elle ne nomme pas, qu’elle ne songe pas à nommer, ni surtout à
qualifier, elle est encore en dehors, à côté, quasi innocente.

 

Un très beau roman où la tension entre le possible et l’impossible est toujours là et le lecteur toujours en haleine.


 

D’autres avis

 

Les fanas de livres

Sylire convaincue

Amamda Meyre

Anne, insatiable lectrice

L’antre des mots

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Jeux croisés-Marie Sizun

  1. bzzz dit :

    Ca faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu une si bonne critique…

  2. liliba dit :

    Ah j’avais bien aimé celui-là aussi ! Peut-être un peu moins puissant et poignant que Le père de la petite, mais tout de même bien prenant. Je viens de recevoir en LV son dernier, j’ai hâte de
    m’y plonger !

  3. liliba dit :

    Clara le fait voyager…

Les commentaires sont fermés.