Grandir- Sophie Fontanel

Je suis assez mitigée sur ce livre.

grandir

Il est question de grandir en acceptant la vieillesse de sa propre mère, en acceptant de choisir de vivre pour ce qu’on est.

Une jeune femme dynamique tente de « sauver » sa mère de la vieillesse, ou de l’aider à vivre dans la vieillesse.

Une femme et une mère racontée par ses différents intervenants ou aspects : l’infirmier, la voisine, la découverte de sa peau, … et sa fille d’un autre monde (celui de la mode et de
la beauté). 

 

Autant le début m’a beaucoup parlé et émue. Autant la fin m’a semblé plus lointaine.

Pourquoi ? Peut-être parce que le début parle des relations mère-fille de leur évolution dans le temps (tendres puis dures et douloureuses , puis nouvelles …) et que la fin parle plus de la
vieillesse.

 

Autour de moi, elles sont nombreuses, celles plus jeunes dont la mère, par ricochet, est vaillante, travaille, tombe amoureuse et étend son autorité. Elles sont à l’âge où une mère est une
personne zélée dont il faut se  défaire. Râleries des amies, je les écoute, le coeur affectueux. Les instistances exaspérantes de leur mère, ces questions dont les mères ont le secret, elles
vous font sortir de vos gonds, ces réflexions sur une façon de s’habiller, de se coiffer, le regard des mères sur les hommes, leur ressentiment à l’égard d’un père ou bien l’image neutre et
désenchantée qu’elles en donnent, les obligations décourageantes qu’une mère vous colle en devoir, déjeuners de famille, rappels d’anniversaire, gens à qui téléphoner, corvées qu’une fille oublie
d’autant plus aisement qu’elle s’en fout. Le boulet qu’est une mère. Le boulet qu’on se traîne. De même que moi j’ai traîné mon boulet pendant des années.

 

Qu’elle est généreuse cette mère :  » Si tu ne vis pas malgré moi, comment me survivras tu ? »

 

Grandir, parce que tous les moments de la vie sont propices à se découvrir, à découvir dans les autres, même quand c’est une mère (si proche) de nouvelles choses.

La relation mère/fille est ici très bien décrite, très belle même, mais je reste un peu en retenue à cause de la deuxième moitié du livre qui m’ a moins convaincue.


D’autres avis

Un coup de coeur pour Keisha.

Antigone convaincue.

Milles et une page, nous conseille cette lecture.

 

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Grandir- Sophie Fontanel

  1. bzzz dit :

    La vieillesse fait partie de la vie… La fatalité est évidente pour des personnes « étrangères », dérangeante , injuste lorsque ce sont des personnes que l’on aime… Mais on peut être vieux à 40
    ans: tout est dans la tête même quand le vieillissement du corps en fait un boulet.

  2. valérie dit :

    Un thème un peu trop sensible pour moi que je vais donc éviter.

  3. keisha dit :

    Sans doute que ce livre doit être lu à la « bonne  » période pour la lectrice! Pas trop jeune, pas trop si le sujet est sensible, bref, on peut noter le titre et voir plus tard…

  4. Karine:) dit :

    J’ai lu aussi mais si j’ai aimé plus que toi, ça n’a pas été un coup de coeur non plus.  Je me suis auto-mise à distance, je crois.

Les commentaires sont fermés.