Un homme- Philippe Roth

Un homme …

La vie d’un homme d’abord briévement évoquée par ceux qui l’aimaient … puis par l’homme en question, à travers les moments clés de sa vie. Un homme raconté à travers lui même et ses rencontres
éventuelles avec la mort (premiers maux de ventre, douleurs thoraciques).

Quels sont ses premiers souvenirs avec les femmes ? sa mère, bien sûr et … tant d’autres !

 

L’homme dans ce qu’il a de plus humain : ses choix-pas toujours bons, et parfois loins de ses envies profondes- , ses femmes, la vie…

Un homme face à son destin…

 

C’est un livre sur la vie que nous livre ici Philippe Roth : son sens, ses aboutissements. Un livre sur l’acceptation de la mortalité de l’homme, pour faire de la vie ce qu’elle a de précieux. Un
très beau livre écrit avec des mots simples.

Merci Bzzz pour le prêt , j’ai beaucoup aimé !


 

 

D’autres avis

 

Le blog des livres enchantée

Sarah babille

Biblioblog

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Un homme- Philippe Roth

  1. In Cold Blog dit :

    Je l’ai trouvé il n’y a pas longtemps à la bouquinerie. J’ai bien fait d’avoir craqué si te crois

  2. valérie dit :

    J’ai détesté ce livre que j’ai trouvé déprimant! Mais il faut dire que je ne suis pas du tout une inconditionelle de Roth.

  3. bzzz dit :

    Je t’en prêterai d’autres dont  « Portnoyy et son complexe » qui parle de masturbation!..

  4. De Roth j’ai détesté « Le sein » et adoré « La tache ». Il y en a un autre que j’ai laissé tombé car trop « psychanalitico-New-Yorko-Prise de tête nombriliste » à mon goût. Celui-ci me tente bien en
    revanche.

  5. Sébastien L dit :

    bonjour miss orchidée !

    ton message sur mon blog me permet à mon tour de découvrir ton espace ! Mention spéciale pour ce livre, je me rappelle l’avoir lu d’une traite dans un square, alors que je n’avais l’intention que
    d’y lire les premières pages. Je l’ai trouvé très fort, violent même, je me rappelle de cette phrase ‘la vieillesse, ce n’est pas un combat, c’est un massacre’. j’ai eu l’impression qu’il
    résumait toutes les obsessions de Roth, et pour qui ne l’a jamais lu, c’est une bonne entrée en matière ! un livre à conseiller à tous les hommes donc ! (il paraît que les hommes… bref ! loll)

    A bientôt !

  6. Sébastien L dit :

    héhé, ne t’inquiètes pas !

    Je suis sur un Yoko Ogawa des plus tendres puisqu’il s’agit de Tendres Plaintes: un peu de douceur pour l’été grisâtre parisien, donc !

    belle journée !

Les commentaires sont fermés.