Kafka sur le rivage- Haruki Murakami

Il est des livres comme celui là : des livres vers lesquels je ne serais pas allée de façon spontannée et qui produisent de grandes sensations. Mademoiselle Bzz m’a mis ce livre dans les mains et
je l’ai dévoré… et adoré !
Alors pas facile de parler de ce livre. Je me suis laissée portée par la poésie, après avoir été déroutée au début du roman.  J’espère juste ne pas trop dénaturer la magie du  livre
avec mon billet… (… pour Nortonne : c’est un roman japonais)

Deux histoires se croisent : celle de Nakata et celle de « Kafka Tamura ».
Kafka : un jeune homme de quinze ans, qui fugue pour échapper à une « prédiction ». Quelle est-elle ? Nous ne le saurons que tard dans le roman. mais Kafka s’éloigne d’une destinée qu’il refuse,
rencontre des personnages insolites, sympathiques, inquiétants.

Le jour de mes quinze ans, je ferai une fugue, voyagerai jusqu’à une ville inconnue et lointaine, trouverai refuge dans une petite bibliothèque.
Cette première formulation fait un peu penser à un conte de fées. Mais, croyez moi, ça n’a rien d’un conte de fées. Dans tous les sens du terme.

Nakata est un vieillard, qui sait parler aux chats, sans famille. A-t-il un don de voyance ? Comment a-t-il eu ce don ?

Les destins de ces deux là se font écho, se croisent, se cherchent et se répondent. En suivant Kafka, c’est un conte initiatique sur la vie, sur les changements nécessaires pour sortir de
l’adolescence, la liberté. Il est aussi beaucoup question de livres, de films, de poêtes, de la musique…. de l’amour de tout ça. Métaphore de la vie, images extraodinaires : tourbillon
magique et onirique auquel j’ai succombé !

Je suis libre, je ferme les yeux et réfléchis intensément à cette liberté. Mais je n’arrive pas très bien à comprendre ce que cela signifie. Tout ce que je sais, c’est que je suis
seul dans un endroit inconnu. Un explorateur solitaire qui a perdu sa boussole et sa carte. C’est ça être libre ?

Celui qui aime cherche la partie manquante de lui même.  Aussi, quand on pense à l’être dont on est amoureux, on est toujours triste. C’est comme si on entrait à nouveau dans une
chambre pleine de nostalgie qu’on a quittée il y a longtemps. C’est normal, tu n’es pas le premier à découvrir ce sentiment.

En dix jours, j’ai le sentiment de m’être complétement transformé. comme si ma façon de voir les choses avait changé du tout au tout. Je me suis mis à regarder d’un oeil neuf des
choses auxquelles je ne prêtais aucune attention avant. Comme cette musique qui ne m’intéressait pas et qui me va droit au coeur maintenant.

J’ai été prise dans l’histoire. Les chapitres sont bien découpés … j’ai toujours eu envie de savoir la suite. J’ai adoré la poésie du roman, les idées sur la vie, la mort. COUP DE COEUR !!


D’autres avis :

Pralineries.

Littérature passion

Journal d’une lectrice, plein de liens sur son billet !

L’ivresque

Sous le feuillage

Enna

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Kafka sur le rivage- Haruki Murakami

  1. enna dit :

    Un roman où il faut être prêt à se laisser porter sans se poser de question, une sorte de monde magique dans le monde réel … moi aussi un coup de coeur! Ce qui est marrant, c’est qu’il était
    sur ma LAL depuis des mois et des mois et que le hasard veut qu’on l’ai lu presque en même temps 😉

  2. valérie dit :

    Il me fait peur ce roman. J’ai justement paur de ne pas réussir à me laisser porter sans me poser de questions.

  3. encore un auteur que je rêve de découvrir depuis un moment mais je n’en ai pas encore eu le temps… so many books, so little time…

  4. bzzz dit :

    Je n’avais pas dévoré un livre aussi épais avec autant de plaisir depuis « Le nom de la rose »… Une véritable évasion de la réalité.

  5. Karine :) dit :

    Adoré aussi!  Ce livre a été un coup de coeur, je suis entrée complètement dans cet univers onirique!

  6. Nortonne dit :

    Je note ce petit clin d’oeil, Merci Miss Orchidée pour ce conseil littéraire !

    Bonne fin de week-end et …à très bientôt !

Les commentaires sont fermés.