Suzanne la pleureuse, Alona Kimhi

 

Suzanne est une jeune femme qui vit avec sa mère dans la banlier de Tel-aviv.

Elle évolue dans un univers sur-protégé car tout changement entraîne chez elle de grandes crises émotionnelles, elle pleure pendant des heures.

Elle ne fait rien de sa vie, à part rendre visite aux amis de sa mère Nehama et Armand, et à la travailleuse sociale.

Suzanne a choisit de ne plus exister pour elle, mais elle ne sait plus pourquoi.

Elle est remplie de l’amour que sa mère lui voue (et réciproquement) et cela lui suffit.

 

Dans cette vie lissée, l’annonce de l’arrivée du cousin américain inquiéte.

« L’invité »  est un  étranger qui va perturber le rythme de vie des deux femmes.

Suzanne s’enferme dans sa chambre, préférant uriner dans un vase plutôt que de partager les toilettes avec l’invité. Puis le lien entre les deux sa fait, autour de l’art … suzanne apprend à
vivre.

 

Il y a des séquences drôles au milieu de tout ça…

 

Bref, tout ceci aurait pu être bien sympatique si l’auteure ne se perdait pas dans un flot de détails- que je juge inutiles-.

 


D’autres avis :

A l’ombre du cerisier : Un roman acide mais souvent drôle.

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Suzanne la pleureuse, Alona Kimhi

  1. Gwenaelle dit :

    Ce livre n’est pas pour moi! 😉

  2. bzzz dit :

    Si les droits d’auteur sont interessants, je vais peut-être me laisser tenter… Décrire l’excellente ambiance dans ce magnifique établissement qui ne doit sa réputation qu’à la vue sur
    mer…

Les commentaires sont fermés.