Dans la solitude des champs de coton- Bernard-Marie Koltes

Koltes est un auteur de théâtre dont Ginie me parle déjà depuis plusieurs années… La solitude des champs de coton un texte dont Ginie me parle aussi depuis plusieurs années… Pour me pousser à
acheter ce livre, Ginie n’a pas hésité : elle a même déclamé le début avec aisance …
Voilà comment je rencontre Koltes.



Koltes écrit du théâtre. Dans « Dans la solitude des champs de coton », il décrit deux personnages un dealer et un acheteur … on ne sait pas vraiment ce que vend le dealer, mais ces deux là se
croisent… occasion de discuter du sens de la vie, des doutes de chacun, des peurs de tous, de l’angoisse de rencontrer l’autre (dans quel but ?), des véléités commerciales de l’un, du rapport
humain (qui semble aller toujours vers le conflit)

Les phrases sont belles, la langue magnifiquement utilisée.

Il n’y a pas de honte à oublier le soir ce dont on se souviendra le matin ; le soir est le moment de l’oubli, de la confusion, du désir tant chauffé qu’il devient vapeur.
Cependant, le matin le ramasse comme un gros nuage au-dessus du lit, et il serait sot de ne pas prévoir le soir la pluie du matin. Si donc par hypothèse vous me disiez que vous êtes pour l’instant
dépourvu de désir à exprimer, par fatigue ou par oubli ou par excés de désir qui mène à l’oubli, par hypothèse de retour je vous dirai de ne pas vous fatiguer davantage et d’emprunter celui de
quelqu’un d’autre. Un désir se vole mais il ne s’invente pas ; or la veste d’un homme tient aussi chaudportée par un autre, et un désir s’emprunte plus facilement qu’un habit.

à lire…
à voir jouer sans doute aussi.

Publicités
Cet article a été publié dans Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Dans la solitude des champs de coton- Bernard-Marie Koltes

  1. ginie dit :

    Merci ma bichette de parler de ce livre…

Les commentaires sont fermés.