J’habite dans la télévision- Chloé Delaume

Pourquoi ce livre ?


Parce que j’ai vu Chloé Delaume présenter son nouveau roman à la grande librairie et que son personnage-d’auteur  m’intriguait, me semblait dérangeant ou
novateur.

Parce que le titre « J’habite dans la télé » m’a saisie … J’avais, comme Chloé Delaume envie
de réfléchir sur cette télévision que l’on décrie à tours de bras.

J’habite dans la télé ou est ce que la télé m’habite ?
J’ai tendance à me considérer comme indépendante de la télévision, à dire même que je ne la regarde pas…. Faux, archi faux, je la regarde et le plus souvent pour me « changer les idées », pour
regarder des choses qui ne me prennent pas la tête … et si moi aussi je rendais mon cerveau disponible aux annonceurs ? Aïe Aïe Aïe !

Chloé Delaurme part de cette phrase de Patrick Lelay « Ce que nous vendons à Coca Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible » et son personnage se noie dans des journées entières de
télévision pendant plusieurs mois. Récit mêlé d’enquêtes réalisés sur les coulisses de la St… Ac… , d’extraits de Vidéodrome, de discours sur la façon dont les téléspectateurs sont
manipulés, nous sommes entre le roman et le documentaire…

« votre planning ne vous laisse guère de  temps disponible, aussi votre cerveau vous l’épargnez. Surtout ne pas gâcher. User de votre temps de cerveau disponible pour plus utile et plus
rentable qu’un divertiseement lénifiant »…
c’est ce que beaucoup pensent !

« Tout corps plongé dans la télévision subit une poussée sadique chez le téléspectateur »

Une thématique troublante, un récit original, au style volontairement haché, découpé… des pages de pub historique ou descriptive. La fin … un peu trop ?
pourquoi organiser cette disparition …

Bref, une auteure vers qui je retournerai pour son originalité.

D’autres avis chez
Culture et confiture
La passion des
livres

Publicités
Cet article a été publié dans Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour J’habite dans la télévision- Chloé Delaume

  1. Matilda dit :

    Je suis en train de lire ce livre et c’est tout à fait curieux. Les textes qu’elle cite font presque hurler tellement on voit à quel point on est prit pour des vaches à lait. Parce qu’au final ceux qui nous vendent leurs produitesn sont eux-mêmes soumis à la même pression médiatique et gagne de l’argent pour pouvoir s’acheter le meilleur. Toujours une question d’achat-de vente-de temps de cerveau disponible.

Les commentaires sont fermés.