Aimer à peine-Michel Quint



… ce livre est la suite « d’Effroyables
jardins
« …
Le narrateur, enfant, y apprenait que son père devait sa vocation de clown amateur à un soldat allemand.
L’enfant est mainteant un adulte, il effectue un stage linguistique en Allemangne, quelques jours avant les jeux olympiques de Munich.
Il rencontre une inconnue et en tombe amoureux.

J’ai rencontré ce soir-là la seule femme avec laquelle j’aurais pu vivre jusqu’au bout, la seule qui me fût désignée par le destin ou l’histoire, la femme retrouvée des origines, celle avec
qui passer par delà le bien et le mal, la femme d’harmonie universelle, celle dont j’étais l’ombre désignée.

Histoires croisées, la vie du père vient  bouleverser le cours de l’avenir du fils.

Un livre qui parle d’amour celui d’un père à son enfant, celui
d’un homme à une femme. Un livre intense, profond qui parle de la vie et de la nature humaine…Un livre qui se lit vite mais qui
laisse des questions ouvertes.
A lire ! J’ai adoré.

D’autres avis
Biblioblog

Thierry Collet, pas convaincu

Artsouilleurs

Publicités
Cet article a été publié dans Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Aimer à peine-Michel Quint

  1. liliba dit :

    Je n’ai toujours pas lu Effroyables jardins qui est sur mon étagère depuis des lustres…

Les commentaires sont fermés.