Guide de Mongolie-Svetislav Basara


Ce livre n’est pas, malgré son titre,un guide de voyage au sens
classique du terme… pourtant ce livre peut vous faire voyager entre fiction et réalités, rêves, pensées d’un alcoolique… un livre qui permet une réflexion sur la politique (communiste), la
religion, le sens de la vie humaine…

Un écrivain serbe en manque d’inspiration se voit confier une mission (suite au suicide d’un ami) : écrire un guide sur la Mongolie ? Peut-on refuser une demande issue d’un mort ? Le narrateur
( écrivain) quitte donc son pays ( de « merde », la serbie communiste d’avant guerre) où on s’ennuie à mourrir  :

« Cette année là, année du dragon de fer selon le calendrier chinois, si le printemps avait été vieux jeu, l’été fut extravagant. IL neigea deux fois en juillet, une fois, le jour ne se leva
point, et la nuit dura quarante huit heures »

 Il arrive en Mongolie où on s’ennuie tout autant. Le narrateur rencontre des personnages insolites… L’action se déroule au bar de l’hôtel gengis Khan à Oulan Bator. Avec la
vodka, on parle politique, diificultés quotidiennes…

« C’est à la tradition boudhiste que l’on doit la réussite spectaculaire de la doctrine communiste en Mongolie. Que de points communs : le déni des dieus, le sous-développement et l’indifférence
pour les choses du monde, le mépris pour le laxisme démocratique »

Ce livre est en fait un prétexte pour décrire  un systéme et ses limites et le déconstruire en en faisant une satyre… Le narrateur insiste sur le fait sur tout n’est qu’illusion : Est-on en
Mongolie ? ou simplement dans a chambre du narrateur qui s’ennuie  et s’alcoolise ?
« les horloges, de la clepsydre et du cadran solaire jusqu’à l’horloge atomique incluse, sont la plus grossière illusions. Et c’est pourquoi tout le temps est illusion »

Voilà, un petit roman sympa, satyrique à souhait d’un écrivain serbe que je ne connaissais pas.

Publicités
Cet article a été publié dans Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Guide de Mongolie-Svetislav Basara

  1. bzzz dit :

    Roman acheté en même temps que les tennis argentées???

  2. ah ! celui-là aussi j’aurais pu le glisser dans ma liste des 9 livres à m’offrir !!! (faudra que j’en fasse une autre ;o) )

  3. Finalement récupéré lors d’un DLE et abandonné à la page 32 tant l’humour absurde n’est pas ma tasse de thé (je précise que je n’ai abandonné aucune lecture en 2008…). C’est peut-être bien mais je suis totalement hermétique à ce type d’univers (j’avais eu le même souci avec le guide du routard galactique par exemple).

Les commentaires sont fermés.