« Les yeux jaunes du crocodile » de Katherine Pancol


   

Le personnage central est celui de Joséphine. Autour d’elle gravitent les gens de sa famille (schéma
ci-dessus). Il faut y ajouter Josiane « Choupette » la secrétaire et maîtresse de Marcel Grobz, Ginette et André les meilleurs amis de Marcel Grobz, Shirley la voisine de Joséphine et son fils Gary, Madame Berthillet st son fils Max l’autre voisine de Joséphine, Bruno Chaval, Luca, Mylène. Et les crocodiles me direz vous ? Les crocodiles n’interviennent que secondairement … quand Antoine part travailler au Kénia. 

L’histoire

Au début du roman, Joséphine dit à son mari, Antoine, chômeur depuis plusieurs années de quitter le foyer
conjugal. Joséphine va alors devoir surmonter plusieurs épreuves :

–          Comment va-t-elle continuer seule alors qu’elle a toujours été considérée comme le canard boiteux par sa mère, sa sœur, et sa fille
Hortense.
–          Comment va-t-elle se dépasser pour exister par elle-même ?

Au final

Un livre moralisateur aux personnages assez agréables. Il y a beaucoup de bons sentiments dans ce livre, mais
ça fait du bien. Le livre est moralisateur au sens où « le vilain petit canard », Joséphine, devient au final « une femme autonome et épanouie ». Ce livre donne la pêche,
c’est un livre très positif. Je pense que c’est un livre plutôt à conseiller aux femmes.

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « Les yeux jaunes du crocodile » de Katherine Pancol

  1. enna dit :

    Coucou, moi je ne l’ai peut-être pas trouvé aussi moralisateur que toi, car je pense m’être un peu identifiée (à un tout petit niveau) à Joséphine, qui à la suite d’une rupture, sort d’une sorte de torpeur et de manque d’estime de soi pour se transformer en quelqu’un plus à son image..ce qui m’est un peu arrivé… Mais c’est vrai que c’est assez simpliste dans le sens où tout arrive très vite, et que les personnages sont un peu manichéens…Mais j’avoue que je suis bien rentré dedans.

  2. bzzz dit :

    J’ai enfin lu ce livre dont tout le monde parle… Un peu déçue… Si la réflexion sur la difficulté de vivre une rupture est interessante, le reste fait un peu guimauve, roman pour adolescente qui croit encore que la vie peut être rose… Je n’ai pas du tout aimé la fin style reality show…

Les commentaires sont fermés.